SOMBRE PRÉSAGE - Tribute to Burzum (OP018​|​2006)

by Occultum Productions

/
  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Second press - limited to 500 hand-numbered copies.

    Includes unlimited streaming of SOMBRE PRÉSAGE - Tribute to Burzum (OP018|2006) via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 2 days
    edition of 500 

      €5 EUR or more 

     

  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.

      name your price

     

1.
2.
3.

credits

released December 12, 2016

Original songs written by Varg Vikernes...

> Voxum : Music
> Sir Astaroth : Vocals
> Marymorgan : Poem

tags

license

all rights reserved
Track Name: Obscurité (Dunkelheit)
When night falls
She cloaks the world
In impenetrable darkness
A chill rises from the soil
And contaminates the air
Suddenly...
Life has new meaning
Track Name: Mauvais présage (Illa Tiðandi)
C’est une longue histoire
Aux sons amers et sombres
Douce était la nuit
Pourtant
Dure était la pluie

Et mon âme s’échappe
Vers ces contrées fantasques

Où je me perds
Où je me noie

Où étiez-vous alors
Lorsque mes os broyés
Descendaient sous la lune ?

Où étiez-vous alors
Lorsque mon âme
Percée de la malignité
Bleuissait mon visage ?

C’est une longue histoire
De vices et de tourments
Comme une rivière morte
Qui stagne dans le vide

Noire était la nuit
Sans plus d’étoiles ni d’ennui

Folle était la pluie
Qui ne cessait de geindre

Il me souvient de nos doux rêves
Il me souvient de mes seuls rêves

Les bras vermoulus
Par la moisissure de mon incertitude
Crucifiés sur les fers
Comme une pourriture

Crucifiés sur les fers
Comme une pourriture

Je me verse dans le néant
Je suis clouée, béante
Et ne vois rien
Rien que le vide

Ma tête cogne dans le silence
Et je me fonds
Toujours plus loin
Et je me fonds toujours plus loin

Mes lèvres closes sèchent
Au gré de mes prières
Et j’entends le rire des démons
J’entends le rire de ma vie

Et j’entends le rire des démons

Où êtes-vous à présent ?
Où êtes-vous à présent ?

( . . .)